C’est avec l’envie d’articles de mode plus naturels et adaptés à chaque femme, que Laureline Rabier et sa fille décident de créer C. Bergamia. Avant le lancement de la marque, le duo a pu bénéficier de l’aide de la couveuse d’entreprise.

 

Dites-nous comment tout a commencé ?

Tout a commencé par une discussion mère-fille autour de la mode et du pantalon. En réalisant qu’à un bout de la chaîne, des personnes étaient exploitées et que de l’autre, des clientes ne trouvaient pas toujours quelque chose qui leur allait bien malgré la surabondance de vêtements.

On s’est dit qu’on pouvait faire autre chose, autrement, de façon à respecter tout le monde

 

Dites-nous comment l’appui de BGE vous a aidé et comment votre projet de création vous a changé ? 

Alors que nous réfléchissions à produire autrement, j’ai suivi la formation « construire et conduire un projet entrepreneurial ». Cela nous a permis de prendre du recul sur le projet et d’étudier point par point chaque aspect. C’est aussi comme cela que nous avons appris l’existence de la couveuse et que nous avons pu y rentrer.

 

Dites-nous comment vous voyez votre projet évoluer ?

Après plusieurs mois en couveuse, nous avons pu en apprendre plus sur nos clients et sur la chaîne de fabrication. Nous voyons donc le projet évoluer à la fois en ligne et en vente physique. Pour l’instant, nous sommes présents sur 3 villes : Lille, Paris et Lyon. Mais nous avons pour objectif de nous étendre sur toute la France puis à l’Europe.

 

Site internet : www.cbergamia.com