Du nouveau en 2018…

D’ici quelques semaines, nous vous proposerons un nouvel article sur le financement de vos projets innovants en 2018 !

 


Dossier 2017

Le financement d’un projet innovant requiert un processus particulier. Si vous n’avez pas suffisamment de fonds propres, voici 5 points de repère pour aborder efficacement le financement de votre innovation en 2017.

 Le Fonds Incubation, première étape de financement de votre parcours

Intégrer un incubateur peut être une stratégie payante si vous avez un projet innovant. Grâce à ce dispositif d’accompagnement avant création d’entreprise (dans la plupart des cas) vous pourrez mobiliser une enveloppe financière (subvention, avance remboursable) pour le financement de vos expertises externes (études, conception, juridique…) en lien avec l’innovation.

Communication + Financement = crowdfunding

Le crowdfunding a de plus en plus d’adeptes en France (pour les plus connus : Ulule, KissKissBankBank, MyMajorCompany, KickStarter). Le système de don/contre-don vous permet d’impliquer le contributeur au-delà du processus financier et d’utiliser sa viralité (j’apporte mon don financier et je partage votre projet en échange d’un contre-don très souvent symbolique ou incitatif). Le crowdfunding vous permet donc de faire d’une pierre deux coups : Lever des fonds, et communiquer sur votre projet !

Le + : BGE s’est associé aux leaders du secteur avec sa plateforme BGEparticipatif !

Les aides financières et fiscales selon votre projet et vos besoins

Des aides financières liées à la recherche, au développement et à l’innovation sont mobilisables après création, notamment via BPI France. Des aides fiscales comme le CIR (Crédit d’impôt recherche) ou le statut de JEI (Jeune Entreprise Innovante) incitent les entrepreneurs à utiliser tous les effets de leviers possibles pour consolider leurs fonds propres.

Le + : Renseignez-vous sur les concours régulièrement mis en place (concours i-Lab, multiplication des Hackathon) : Ils vous permettront d’obtenir des prix (financiers pour la plupart) puis une visibilité pouvant amener vers d’autres dispositifs.

Prêts d’honneur et participatifs

En parallèle des dispositifs présentés ci-dessus, vous pouvez financer votre innovation avec des prêts pouvant agir comme effet de levier :
Prêts d’honneurs (LMI Innovation et Réseau Entreprendre Nord sur Lille et la région Hauts-de-France) sans intérêt ni demande de garantie pour faciliter l’accès au financement.
Prêts participatifs aux stades d’amorçage et de développement (BPI France).

La levée de fonds, le financement « phare » des start-ups

La levée de fonds symbolise le financement de l’innovation, et est fortement associée à l’univers des start-ups. C’est le dispositif le plus complexe et le plus difficile à atteindre ! Dans ce que l’on appelle le « tour de table », le premier tour peut intervenir par le renforcement de fonds propres à l’amorçage. Pour les tours suivants dans les étapes de création et de développement, ils interviennent plusieurs mois après les preuves marchés concrètes, et prennent toujours la forme de renforcement de fonds propres (sous différentes formes d’intervention réalisées par le capital-risqueur). La levée de fonds peut également se faire par le système d’Equity qui joue sur les mêmes codes du crowdfunding décrit plus haut, avec cette fois une prise de participation dans le capital et pour des projets très ambitieux (plateforme Wissed).
Attention, ce processus n’est pas une finalité en soi : Il est peu opportun de faire une levée de fonds uniquement pour mettre sur son CV « qu’un jour, on a levé 500k€ » . il s’agit au contraire d’un levier formidable pour développer, pérenniser une activité économique et la création d’emplois.

Le + : au-delà de BPI France, des structures dans la Région Hauts-de-France comme NFID, les Business Angels Nord de France, Finorpa, Finovam et Nord Création vous accompagnent sur ces dispositifs.