Idées reçues sur l’Economie Sociale et Solidaire

L’envie de créer son entreprise en y mettant du sens fait partie des motivations souvent citées par les entrepreneurs d’aujourd’hui. En même temps, l’Économie Sociale et Solidaire, qui regroupe des activités et des projets fondés sur des valeurs de partage et de développement durable, reste associée à des idées reçues. Faisons le point.

Idée reçue n°1 : l’ESS est une économie peu rentable.

FAUX : Le profit est bien présent dans l’ESS. Une entreprise dite ESS doit être rentable comme toute autre entreprise. Seule différence majeure d’une entreprise dite « classique », la répartition des bénéfices se fait différemment, privilégiant les réinvestissements et non la répartition aux actionnaires.

Donc OUI, une entreprise de l’économie sociale et solidaire a un résultat positif et est pérenne !

Idée reçue n°2 : l’ESS est réservée à quelques activités bien spécifiques.

FAUX : On pense souvent que l’ESS est réservée aux activités de services ou aux entreprises qui proposent d’aider les personnes en difficulté. Ce n’est pas l’activité qui détermine si une entreprise fait partie ou non de l’économie sociale et solidaire. Cela repose sur les valeurs qu’elle souhaite mettre en avant : partage – démocratie – utilité locale. Toute entreprise peut donc faire partie de l’ESS !

Idée reçue n°3 : il n’y a pas d’innovation dans l’ESS.

FAUX : L’économie sociale et solidaire a pour objectif de répondre à des besoins sociaux nouveaux en alliant le travail de l’entreprise, des acteurs territoriaux et consommateurs. Elle permet de travailler autrement à travers l’épargne – entrepreneuriat et la consommation. L’innovation est présente en permanence dans cette économie : il s’agit d’une innovation sociale !

Idée reçue n°4 : un projet d’ESS n’est porté que par une personne.

FAUX : Les projets relevant de l’Economie Sociale et Solidaire sont très souvent portés par plusieurs personnes dans un intérêt commun, par exemple l’association. De plus, la forme juridique choisie permet d’associer plusieurs porteurs, suivant la logique une personne = 1 voix.

Les projets ESS sont également en lien avec des collectivités locales. Vous ne serez donc pas seul : l’ESS, c’est surtout un travail en commun, en partenariat et au sein d’une équipe !

Pour conclure, oubliez donc les idées reçues. Les entreprises de l’ESS  peuvent concilier performances, pérennité et innovation, tout en y intégrant l’utilité sociale.