Lady Harberton, une marque innovante pour les cyclistes urbaines

Le messenger, c’est ce sac que l’on porte en bandoulière.

Autrefois compagnon du facteur, il est aujourd’hui un véritable accessoire de mode. Lucile réinterprète cet objet en une version élégante et fonctionnelle pour les femmes actives : En robe de soirée, sportive, working-girl, casual, aventurière urbaine, cycliste improvisée, héroïne sur un skateboard… Cette ancienne urbaniste lance alors sa propre marque : Lady Harberton.

« Après des années de pratique en tant que cycliste urbaine, j’ai eu envie de transformer ma garde-robe pour l’adapter à ma pratique du vélo et de laisser s’envoler ma frustration de ne pas pouvoir porter mes vêtements et sacs élégants » Explique Lucile Hamoignon.

Qui est Lady Harberton ?

A la fin du XIXème siècle, Lady Harberton (Florence Wallace Pomeroy) était une des leaders du mouvement des femmes qui militaient pour leurs droits à l’usage du vélo (à l’instar des suffragettes pour le droit de vote). Lucile a souhaité créer une entreprise qui a du sens. Ses sacs sont fabriqués en France et elle est très attentive à la provenance des matières et leur qualité.

Des créations made in France et innovantes

Parmi ses autres créations, le messenger existe en version pochette. On trouve aussi le snood, fabriquée à Lille dans ses ateliers : Une écharpe qui ne s’envole pas pendant les pointes de vitesse. Et puis, il y a l’indémodable t-shirt casual ou sportchic 100% made in France.

Un projet bien réfléchi et tourné vers le numérique

Lucile a pris le temps de tester son projet en grandeur réelle au sein d’une couveuse d’entreprise avec BGE Hauts de France. Elle s’est aussi formée à la création et à la gestion d’entreprise. Pour commercialiser sa gamme chic, Lucile a créé un site e-commerce élégant. Elle souhaite renforcer sa distribution et compte notamment sur son entrée au sein de l’incubateur Blanchemaille, antenne roubaisienne d’Euratechnologies dédiée au ecommerce.